News  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  









Partagez
 

 [Fiction] Parce qu'on oublie pas

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
lovely113b3

lovely113b3

Féminin
Messages : 113
Points : 129
Date d'inscription : 07/02/2012

Âge : 25
Localisation : Lyon

[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas EmptySam 17 Mar 2012 - 21:09

Je me lance dans une fic, ce n'est que l'épilogue et c'est bien en rapport avec tokio hotel, ils viennent après ^^
Dites moi se que vous en penser, je prend toutes les critiques
Merci d'avance de lire [Fiction] Parce qu'on oublie pas -2



Parce qu'on oublie pas

Epilogue
Quartier ouest de New York
18 février 2010
23h30
POV Narrateur :
- Je vais me coucher, bonne nuit maman.
- Bonne nuit Mïa.
Mïa éteingnit la télé, fit un bisou sur la joue et un autre petit sur le nez de sa mère, puis se diriga vers sa chambre, laissant ainsi sa mère repasser tranquillement. Elle avait prit l'habitude de lui faire deux bisous chaque soir depuis que son père les avait abondonné 10 ans plus tôt. Le premier sur la joue comme elle l'avait toujours fait et l'autre sur le bout du nez, pour remplacer ceux manquant de son père.
Une fois dans sa chambre, Mïa alluma sa petite lampe de chevet, fit bouger une latte du plancher sous son lit et en estirpa son journal intime. Elle l'ouvrit à une nouvelle page et commença à écrire.
" 18 février, Cher journal
Aujourd'hui je me suis fait exclure du lycée pour une semaine parce que j'ai voulu collée Bryan à sa chaise XD. N'empêche que j'ai réussi, si t'avait vu sa tête, c'était à s'en rouler par terre. Bon, j'avoue c'est méchant mais il l'avait bien chercher. Je t'épargne le long monologue dû pourquoi et dû comment, en tout cas je ne regrette pas, sa c'est sûr. En revanche je me serai bien passer qu'il hurle à la prof se que j'ai fait comme un petit de maternelle, sa donnait genre : " Madameuh ... Mïa ma collé à ma chaise avec sa colle hyper forte". Y'a eu un fou rire général sauf la prof qui elle ne rigolais pas du tout, elle m'a donc directement envoyée chez le proviseur. Mais bon, ce qui m'inquiète le plus c'est comment vais-je le dire à maman? Quand elle ma vue rentrer plus tôt tout à l'heure, j'ai réussi à lui faire croire qu'un prof était absent. Faut que je lui dise avant que se soit le lycée qui ne le fasse, je lui dirais pendant le petit déjeuner, elle toujours de bonne humeur au p'tit déj. Elle va m'arraché la tête et après elle explosera de rire pour ma connerie. C'est vrai que c'était pas très intelligent mais sur le coup, j'y ai pas pensé, bref.
Sinon je suis tombé, je présice par hasard, ne va pas croire que je le cherchais ^^, sur le cadeau que maman m'offre pour mon anniversaire : Un week end en talasso, trop classe ^^. Elle est pas génial ma mère? Y'a pas à dire je l' A-D-O-R-E. Bon aller, dodo maintenant, souhaite moi bonne chance pour lui annoncée demain ( croise les doigts ^^)"

Mïa replaca son journal et la latte du plancher à leurs places. Elle éteingnit sa lampe et alla rejoindre les bras de Morphée quelques minutes après.
19 février : 00h36
- Mïa! Réveille-toi, j't'en pris.
- Ma...Maman? Mais qu'est qui y'a?
- Le feu!! Vite faut sortir, dépêche toi.
Mïa agrippa fermement la main de sa mère et se précipita derrière elle. Sa mère avait laisser le fer à repasser en marche pour répondre aller répondre au téléphone, elle ne voulais pas qu'il réveille sa fille. Elle avait essayée de l'éteindre mais le feu prit trop rapidement, s'attaquand d'abord aux rideaux d'une des fenêtre puis s'était étendit sur le plafond du salon et de la cuisine, devenant ainsi un énormé brasier condamnant la porte d'entrée. Elle précipita sa fille à une fenêtre du salon n'ayant, par chance, pas encore toucher par les flammes devenue étouffante. Elle donnait sur une petite balustrade en fer, accrocher à une vieille échelle rouiller par le temps, comme tous les anciens appartement New Yorkais. Une épaisse fumée noire s'échappa au moment ou la fenêtre s'ouvrit. Mïa passa la première en toussant, l'air frais de la nuit lui décrocha un gémissement de douleur qui lui empoignait la gorge. Elle posa une main sur le rebord de la fenêtre et tendit l'autre pour aider sa mère à sortir de cette fornaise. Une onde de choc fit trembler les murs, fesant retomber la fenêtre avant que sa mère ne puisse sortir. La fenêtre retomba brutalement et se coinça sur le bras et la main de Mïa. A genoux sur la balustrade, cette dernière poussa un cri srtident et le sang commença à s'étendre sur sa main gauche, le bras droit toujours tendu à l'intérieur vers sa mère et le visage à deux centimètres de la vitre boullionnante, elle était coinçée. Sa mère essaya à plusieurs reprises de soulever le morceau de bois mais il était bien trop encrée dans le bras de sa fille pour bouger. Les flammes se rapprochère rapidement, dangereusement, réduisant tous en cendre sur leurs passages, le canapé, le tapis, la table, tout était en train de se calciner. Une flamme, plus grosse et plus rouge que les autres s'attaqua à la jambre de sa mère, se propageant à une vitesse phénoménal. Mïa hurlait, pleurait sur le petit balcon, on pouvait entendre les sirènes des pompiers au loin, beaucoup trop loin. Les cris de sa mère résonnaient contre les murs enflammés. Mïa ne lâcha pas la main de sa mère une seule seconde, elle était condamné.
Condamné à voir sa mère mourir par les flammes.
Condamné à entendre les hurlement de douleurs de sa mère.
Condamné à sentir l'odeur de la chair brûlée émanant du corqs meurtir en face d'elle.
Condamné à voir sa vie se consumé avec elle.
Condamné à mourir dans d'atroces souffrances.
Sa mère ne hurlait plus, seule le bruit des flammes se fesait entendre, elle ne bougeait plus, Mïa ne lui avait toujours pas lâcher la main, c'était la seule chose visible qui constituer encore quelques minutes plus tôt, le corps de sa mère qu'elle aimais tant. Elle n'avait pas cligné des paupières tellement les images qu'elle voyait était atroce, elle ne pouvait tout simplement pas fermer les yeux. Sa n'avait durée que quelques instants mais se lapse de temps lui semblait une éternité, une éternité qui n'était toujours pas fini et qui ne se finirait famais. Les flammes sur le corps meurtrit de sa mère s'empara de sa main, montant jusqu'à son coude puis se diriga vers son épaule, elle lâcha la main de sa mère malgré elle. la vitre arrêta la progression des flammes mais pour combien de temps? Mïa hurlait, non de douleur mais de désespoir. La vitre vibra brutalement, se fissurant en plusieurs endroits et éclata au bout d'un quart de seconde sur le visage de la jeune fille.


Alors?
Revenir en haut Aller en bas
Absinthe
Miss Suprême TH-Live.com 2011
Absinthe

Féminin
Messages : 8208
Points : 9752
Date d'inscription : 29/10/2010

Âge : 24
Localisation : Paris

[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: Re: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas EmptySam 17 Mar 2012 - 21:59

J'ai rajouté les balises dans le titre miss, penses-y la prochaine fois Wink

Je n'ai pas le temps de lire, je donnerai un avis demain!
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/Cocooningaddict
Kumiku

Kumiku

Féminin
Messages : 2021
Points : 2448
Date d'inscription : 09/09/2011

Localisation : Sous le lit de Bill

[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: Re: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas EmptySam 17 Mar 2012 - 22:08

J'aime beaucoup miss ! très bon début ! c'est agréable à lire, et l'histoire semble être intéressante !
Suite !
Revenir en haut Aller en bas
lovely113b3

lovely113b3

Féminin
Messages : 113
Points : 129
Date d'inscription : 07/02/2012

Âge : 25
Localisation : Lyon

[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: Re: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas EmptySam 17 Mar 2012 - 22:14

Absinthe: Merci, j'avais oublié ^^ j'y penserai la prochaine fois, merci
Kumiku: Merci beaucoup, je suis vraiment contente que sa te plaise. Je sais pas encore quand je mettrais le premier chapitre mais bientôt sa c'est sûr, il est plus long. J'espère que tu l'aimeras également
Revenir en haut Aller en bas
Kumiku

Kumiku

Féminin
Messages : 2021
Points : 2448
Date d'inscription : 09/09/2011

Localisation : Sous le lit de Bill

[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: Re: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas EmptySam 17 Mar 2012 - 22:22

j'ai haate ** au fait c'est une fic tomienne, billienne, gustavienne...?!
Revenir en haut Aller en bas
lovely113b3

lovely113b3

Féminin
Messages : 113
Points : 129
Date d'inscription : 07/02/2012

Âge : 25
Localisation : Lyon

[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: Re: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas EmptySam 17 Mar 2012 - 22:31

Je sais pas encore XD j'ai tellement d'idée, j'hésite entre Tomienne et Billienne, j'ai un scénario différent pour les deux ^^
Revenir en haut Aller en bas
Kumiku

Kumiku

Féminin
Messages : 2021
Points : 2448
Date d'inscription : 09/09/2011

Localisation : Sous le lit de Bill

[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: Re: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas EmptySam 17 Mar 2012 - 22:33

BILLIEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEENNE !
steupléé ! j'en ai juste (presque) marre des fics Tomienne ! c'est presque toujours la même histoire :nah: alors que Billienne... :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
lovely113b3

lovely113b3

Féminin
Messages : 113
Points : 129
Date d'inscription : 07/02/2012

Âge : 25
Localisation : Lyon

[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: Re: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas EmptySam 17 Mar 2012 - 22:38

:rire: Ok vas pour Billienne alors
en plus moi aussi je sature un peu pour les Tomienne même si j'aime toujours ^^
Je mettrais le premier chapitre demain dans l'après-midi
Revenir en haut Aller en bas
Kumiku

Kumiku

Féminin
Messages : 2021
Points : 2448
Date d'inscription : 09/09/2011

Localisation : Sous le lit de Bill

[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: Re: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas EmptySam 17 Mar 2012 - 22:40

MICIIII ! :coeur: au fait chui ta première fan ! c'est cool ça !
*bon faut que j'arrête le flood moi :hum: *
Revenir en haut Aller en bas
lovely113b3

lovely113b3

Féminin
Messages : 113
Points : 129
Date d'inscription : 07/02/2012

Âge : 25
Localisation : Lyon

[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: Re: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas EmptySam 17 Mar 2012 - 22:47

Oui et j'en suis vraiment ravie, encore une fois merci
Revenir en haut Aller en bas
Kumiku

Kumiku

Féminin
Messages : 2021
Points : 2448
Date d'inscription : 09/09/2011

Localisation : Sous le lit de Bill

[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: Re: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas EmptyDim 18 Mar 2012 - 19:13

Il est oùùù mon chapitre T_T
Revenir en haut Aller en bas
lovely113b3

lovely113b3

Féminin
Messages : 113
Points : 129
Date d'inscription : 07/02/2012

Âge : 25
Localisation : Lyon

[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: Re: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas EmptyDim 18 Mar 2012 - 19:34

Voilà pour le premier chapitre, désolée pour l'attente j'avais dit dans l'après midi mais j'ai pas pu, désolée
Je sais pas quand sera le deuxieme, je vais commencer à l'écrire là. J'espère que tu aimeras ce chapitre également ^^

Chapitre 1

Centre ville, New York
Fin d'après midi
26 juin 2010

POV Narrateur :
Tom: J'avais presque oublié à quelle point c'était grand ici.
Georg: Y'a toujours autant de monde.
Bill: C'est agréable de marcher comme ça, inconito.
Les quatres jeunes allemend se baladaient depuis maintenant 8h sur les plus grande rues, rentrant parfois dans quelques magasins, s'arrêtant sur la terrasse d'un grand café, en face de Central Park, pour faire une pause. Plusieurs passant et client les regardaient, ce disant q'ils étaient étrangers mais surtout qu'est ce qu'ils étaient bruyant. Ils rigolaient fort, sans aucune gêne, dérangeant les personnes assisent autour d'eux, les coupanr dans leurs grande conversations. Tout le monde leurs lançaient des regard noirs, même les serveurs, voulant leurs faire comprendre qu'ils étaient trop bruyant alors qu'ils se trouvaient dans un endroit plutôt calme. Aucun des quatres garçons ne fit attentions à se qui se passait autour d'eux. Ils s'avaient qu'ils étaient observer et qu'ils étaient bruyant mais aucun ne baissa le temps, ne serai-ce qu'une seconde. Rigolant parfois encore plus fort comme ci ils le fesaient exprès. Le plus bruyant était Bill, il ne cessait de rire pour un rien, lançant des morçeaux de gâteaux sur ces trois compagnons. Bill visa mal et son projectile atterrie sur la personne se trouvant derrière son frère, nouvelle éclat de rire.
Les quatres jeunes hommes étaient arriver plus tôt dans la matinée, ils avaient déposer leurs bagages dans un hôtel à 15 minutes de l'aéroport, où ils y passeraient la nuit. Tellement content d'être à New York, qu'ils avaient tout posés dans un coin de leurs chambres et étaient resortie aussi vite qu'ils étaient entrer. Ils avaient décider de ne passer qu'une seule nuit à l'hôtel, maximun deux, et avaient bien l'intention de trouver des appartements le lendemain. Deux exactement, un pour Bill et Tom et l'autre, pas trop loin si possible, pour Georg et Gustav. Toujours à la terrase du café, Bill fit soudainement une mine boudeuse.
Tom: Quoi?
Bill: J'ai plus de gâteau, j'ai tout balancer. Rigolez pas, c'est pas marrant.
Nouvelle éclat de rire, sauf Bill qui lui boudait toujours, pleurant son gâteau qui avait fini en mille morceaux sur le sol. Ils finirent par se lever et s'en aller quand le soleil commença à décliner. Ils s'étaient mis d'accord pour passer la soirée à manger des pizzas et jouer aux jeux vidéo dans la chambre de Bill, vu q'il avait toujours la plus grande.
C'est Tom qui gagna toutes les parties ce soir là, Bill jura de se venger la prochaines fois. Chacun fila dans sa chambre laissant le soin à Bill de ranger la sienne.
Bill: Ils abusent là. Quelle idée de foutre autant de bordel dans ma piaule.
Bill vira les cartons de pizzas et les papiers de bonbons de son lit et les jetas sur la table basse, c'était ça pour lui faire le ménage et c'était déjà beaucoup à son goût. Il mit un DVD dans le lecteur et s'endormit davant son film au bout d'une demi heure.

Agence immobilière
27 juin, 13h35

Les garçons finirent leurs cigarettes et entra dans la petite agence, à quelques rues de l'hôtel.
Secrétaire: Bonjour, puis-je vous aidez?
Bill: Oui, nous recherchons deux appartement assez proche l'un de l'autre.
C'est Bill qui prit la parole, Tom, lui était trop occuper à chuchoter des commentaires sarcastique à Georg, du genre " Je voudrais bien qu'elle m'aide,moi", comme à son habitude.
Secrétaire: Si vous voulez bien attendre ici, un agent va venir vous renseignez.
Elle conduisit les garçons dans un bureau au bout du couloir puis regagna son bureau et prit le téléphone pour prévenir ces collègues en salle de repos. Les jumeaux s'installa sur les deux chaises les plus confortable et commença à parler, assis sur des chaises plus petite, Gustav et Georg les écoutaients attentivement. Ils patientairent quelques minutes avant de voir la porte s'ouvrir sur une femme d'une quarantaine d'année.
Agent: Bonjour, je suis Mme Dovers, c'est moi qui vais vous conseillez.
Elle serra la main des quatres garçons puis s'assit derrière son bureau et sortie plusieurs dossier de son tiroir.
Agent: Alors, dites moi ce que vous recherchez.
Tom: Deux appartement. On les voudraient pas trop éloigner.
Agent: D'accord. Quel genre d'appartement?
Tom: Euh...Bah...Normal. Cuisine, salon, salle de bain et deux chambres.
Agent: Plutôt centre ville ou quartier?
Bill: Quartier, c'est plus calme.
Agent: Quelle est le budget que vous désirez mettre?
Tom: On cherche quelque chose de classic, pas trop tape à l'oeil, on est près à mettre le prix qu'il faut.
Cette dernière remarque fit sourir l'agent, apparamant satisfaite de cette réponse. Elle rentra plusieurs données dans son ordinater et feuilleta quelques papiers sur son bureau.
Agent: Vous désirez y emménager quand?
Tous les quatres: Demain.
Agent: Oh! C'est rapide mais nous allons voir ce qu'on peut trouver. Alors...Alors nous avons une dixiène d'appartement répondant à vos critière. Ils sont disponibles pour les visiter.
Bill: On vous suit alors.
L'agent imprima une liste d'adresse, prit sa veste et se diriga vers la sortie, suivie des garçons.
16h13
Tom: Il est très bien celui-là, en plus l'autre est à deux rues d'ici.
Bill: Non, il me plaît pas.
Tom: Lui aussi? C'est déjà le 6 éme qu'on visite et aucun t'a plu, t'es vraiment chiant parfois, tu sais?
Bill: Ouai...mais il me plaît pas.
Agent: Qu'est ce que vous recherchez exactement?
Bill: Bah...je sais pas trop, il...il est trop récent, enfin non, en fait si, bref je me comprend. J'ai toujours voulu un appartement plus...plus dans le style New Yorkais. Vous savez, comme dans les films.
Agent: Oui je vois, nous en avons quelques uns dans ce style là. Désirez-vous les voirs?
Bill: Ouai, c'est sa que je veux.
Tom: C'est bien ce que je disais, t'es chiant.
Tom, Gustav et Georg commençaient réellement à en avoir marre de visiter des appartements. Les premiers qu'ils avez vu leurs plaisaient mais c'était s'en compter sur Bill. Quand il avait une idée en tête, il l'avait pas ailleurs. Tom expérait vraiment que le prochain lui plaise, dans le cas contraire, il ne répondrait plus de rien. Tm était de nature patient mais quand il s'agissait de ce genre de détail qui lui fesait perdre son temps, il perdait vite son calme, le rendant impatient et sauvage.
L'agent les emmenas dans un quatier calme à 20 minutes du précédent et les conduisit dans un bâtiment mais en parfait état. D'où ils étaient, ils ne voyaient que la façade gris-blanche et les fenêtres des cuisines.Ils gravirent quelques marches en pierre et passa la porte d'entrée. Les boîtes aux lettres en fer se trouvait à leurs droite, l'ascenseur à leurs gauche et devant eux se dressaient des escaliers. Les murs étaient d'un blanc impeccable et le hall parfaitement éclairer. On voyait immédiatement que l'immeuble était très bien entretenus. L'ascenseur les conduisits jusqu'au 2 éme étage, il s'ouvrit sur un couloir de quatre portes. Sur deux d'entre elles étaient placés des pancartes " A vendre".
Bill: Génial! Ils sont juste en face. On pouvait pas révet plus près.
L'humeur de Tom se calma à chaque nouveau pas. Il c'était sentit apaisé en entrant dans le bâtiment et il devait bien s'avouer que rien que le décor lui plaisait. Au fond de lui, il remercia Bill d'avoir fait sa tête de mûle même si il ne lui dira jamais. Savoir qu'il n'aurait qu'à frapper à la porte d'en face pour voir ses amis, le rassura, il aimait la facilité. L'idée de marcher pour aller les voirs le découragait d'avance.
L'agent ouvrit la porte et les garçons se précipita à l'intérieur, admirant tout et n'importe quoi. Tom adorait le fait que la cuisine soit relié au salon, séparant les deux par un bar. Cette appartement avait tous ce qu'ils recherchaient et ils étaient bien décider à l'habiter.
Bill: Celui dans face est le même?
Agent: Oui c'est le même genre, en revanche il a était renover récemment. Tout à était remis à neuf.
Bill: Sérieux? Trop bien. Alors Tom et moi, on prend l'autre les gars.
Bill et le luxe, jamais l'un sans l'autre. Ce ne serais plus Bill sinon.
Tom: On peut le voir?
Agent: Bien sûr, venez.
Ils sortiren de l'appartement et entra dans celui d'en face. Une odeur de peinture fraîche emplissait encore la pièce. Tout avait était refait, le bar, les murs, la cuisine sauf la salle de bain et les chambres, où là, seulement les murs avaient était repeint.
Tom: Pourquoi tout à était refait ici?
Agent: Ecoutez, nous ne somme normalement pas censée en parler à nos clients sinon ils risqueront de refuser l'appart et si vous le refusez, je comprendrais tout à fait. Cette appartement à pris feu, il y a moins de 5 mois, c'est pour cette raison qu'il n'a toujours pas était vendu et refait. Sauf les chambres et la salle de bains comme vous avez pû le constater . le feu à pris ici, dans le salon puis dans la cuisine. Les pompiers on pût l'arrêter avant qu'il se répande dans les autres pièces. Si cette appartement vous plaît réellement, je peux faire en sorte de vous obtenir un rabais.
Bill: Vraiment?
Agent: Oui, il me suffira de dire que vous étiez déjà au courant de son histoire et qe vous hésitiez.
Bill regarda Tom un moment, un long moment. Tom pouvait lire dans les yeux de son frère qu'il désirait vraiment cette appart et il le désirait tout autant.
Tom: On le prend.
Agent: Très bien. On retourne au bureau remplir quelques papiers et ils sont à vous.
17h00
Bill: Trop bien, demain on sera dans nos nouveau apparts.
Gustav: On pourrait aller voir quelques magasins de meubles avant la fermeture, ainsi on sera livrer demain.
Bill: Ouai, y'en a un génial par là bas, on est passer devant tout à l'heure.
Les garçons avancairent lentement jusqu'au magasin, ils parlaient de quel meuble ils voulaient et où les mettres. Bill était partie dans un monologue citant tous ce qu'ils voulait et comment décorerait-il sa chambre. il demandait l'avis de Tom pour le salon mais celui-ci avait perdu le file de la conversation, il s'était égaré dans ses pensées.
Bill: Hé oh Tomi, tu m'écoute?
Tom: Hein? Non.
Bill: Tu pense à quoi comme ça?
Tom: L'incendit. Tu crois qu'il a fait des victimes?
Revenir en haut Aller en bas
Kumiku

Kumiku

Féminin
Messages : 2021
Points : 2448
Date d'inscription : 09/09/2011

Localisation : Sous le lit de Bill

[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: Re: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas EmptyDim 18 Mar 2012 - 19:46

J'ADORE ! ton chapitre est génial ! j'ai un peu deviné la suite dès que j'ai commencé à lire ! j'aaaaiiime ♥_♥ vivement la suite !
Revenir en haut Aller en bas
lovely113b3

lovely113b3

Féminin
Messages : 113
Points : 129
Date d'inscription : 07/02/2012

Âge : 25
Localisation : Lyon

[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: Re: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas EmptyDim 18 Mar 2012 - 20:24

Ravie que sa te plaise vraiment ^^ je suis trop contente mais j'ignore encore quand je mettrais le deuxieme chapitre. Je t'enverrai un mp si tu veux.
En tout cas, merci
Revenir en haut Aller en bas
Kumiku

Kumiku

Féminin
Messages : 2021
Points : 2448
Date d'inscription : 09/09/2011

Localisation : Sous le lit de Bill

[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: Re: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas EmptyDim 18 Mar 2012 - 20:26

De rien ^^
bonne continuation !
Revenir en haut Aller en bas
lovely113b3

lovely113b3

Féminin
Messages : 113
Points : 129
Date d'inscription : 07/02/2012

Âge : 25
Localisation : Lyon

[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: Re: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas EmptyMar 20 Mar 2012 - 18:23

Alors voilà le deuxième chapitre ^^
Bien sûr j'ignore quand est-ce que je mettrais le troisième alors désolée pour la prochaine attente.
J'espère qu'il te plaira tout autant que le premier, voilà bonne lecture et encore une fois merci ^^



Chapitre 2

Appartement
28 juin
10h50
POV Narrateur:

Tom: Ce meuble ici et lui là.
Tout le monde s'activaient dans les deux appartement, le couloir était tellement bondé qu'on ne pouvait pratiquement plus passés. Les livreurs fesaient des allers-retours au camion et posaient les meubles n'importe où, ce qui énerva Tom. Il passait d'un appart à l'autre pour prendre et rendre les cartons et meubles mal placés. Il grommelait quand les livreurs étaient présent et insultait tout ce qui lui passait sous la main quand ils absentaient. Gustav et Georg installaient leurs meubles dans la joie et la bonne humeur, comme à leurs habitude. Quand à Bill, il était trop occupé à appeler Tom de venir l'aider pour s'énerver ou s'émerveiller devant ces nouveaux meubles. Tom l'avais lâcher pour récupérer une commode dans l'appart dans face alors qu'il aidait Bill à porter le canapé. Bill s'était retrouver coincé entre le mur et le canapé quand Tom l'avait posé, emprisonnant son frère qui n'arrivait plus à sortir.
Bill: TOM!! Bordel, raméne tes fesses et aide moi à bouger ce canapé.
Tom: 2 secondes.
Bill: Non maintenant, sa fait déjà 5 minutes que je t'attend comme un imbécile alors que c'est de ta faute si je me retrouve coinçé.
Tom: Comment t'a fait pour te retrouver derrière?
Bill: On s'le demande.
Tom: Aide moi à le soulever.
Bill: Je peux pas idiot, sinon t'imagine bien que je t'aurais pas attendu.
Au moment où Tom commença à bouger le canapé, les livreurs posa une table dans le salon. Tom se stoppa et alla les voirs, laissant Bill toujours coinçé.
Bill: Mais non Tom, reviens. Bon, GUSTAV! GEORG!
Les deux garçons arriva quelques secondes après avoir attendu l'appel desépérer de Bill et éclat de rire en le voyant.
Bill: Aidez-moi au lieu de rigoler. Je suis bloquer depuis 10 minutes, j'sens plus mes pieds.
Tom: Ah, les gars, vous tombez bien. Venez m'aidez à bouger l'armoir dans le couloir, elle gêne le passage.
Gustav: On bouge le canapé et on arrive.
Tom: Non le canapé peut attendre, allez venez.
Et voilà comment Bill resta bloqué 10 minutes supplémentaires, tout le monde l'avaient oublié. Il posa son coude sur le canapé et sa tête sur sa main, regardant les autres s'activer.
Le temps passait et Bill commençait véritablement à s'ennuyer.

POV Bill:

Qu'est ce que je m'emmerde, non mais sérieux, regardez-les. A tous passait devant moi, me sourir et continuer leurs chemins, pas un ne c'est arrêter une seule fois. Ah! Bah voilà Georg qui reviens enfin. Il pose un carton et repart. Quoi? Il repart? Et moi, je suis devenu l'homme invisible ou quoi? C'est de la faute à Tom tout sa, j'vais pas le rater celui-là. le voilà qui arrive justement.
Tom: Tu vas nous regarder faire ou t'a l'intention de nous aider?
Bill: Et toi, tu as l'intention de me sortir de là ou t'a prévu de jouer les idiots jusqu'au bout?
Tom: Ah m*rde! J'avais oublié que t'étais conçé.
Bill: Ah ouai? J'avais pas remarqué.
Georg: Tom, viens m'aidez.
Tom: Bouge pas je reviens dans 5 minutes.
Bill: Quoi? Non pas encore.
Tom: 5 minutes.
...
Bill: TOM!!! C'est sa t'es 5 minutes? C'est dingue, moi j'en compte 15.
Et voilà comment se sentir seul a monde. J'ai vraiment l'impression de faire partie de la déco. J'ai des fourmies dans les jambes et j'ai envie de pisser. J'ai tout gagner, moi aujourd'hui. J'entend Georg et Gustav rigoler dans leurs appart pour je ne sais quelle raison. Maintenant que j'y pense, sa fait un moment que je n'ai pas vu Tom. Notre appart est devenu calme, en bordel mais calme. Il n'y a plus personnes, plus d'aller-retour, juste les éclats de rire qu'on entend . Le déménagement serait-il terminer? Non, je crois pas, si c'était le cas, ils seraient venu me chercher, enfin j'espère.
Bill: GEORG! GUSTAV!
Gustav: OUI?
Bill: VOUS PENSEZ QU'UN JOUR OU L'AUTRE VOUS ME SORTIREZ DE CE FOUTU CANAPE?
Georg: m*rde, on a oublié Bill, ON ARRIVE
C'est pas trop tôt, je commençais à desépérer. Les gars se mis chacun d'un côté et me libéra. Enfin libre, première chose à faire, les toilettes. Je rejoind ensuite les autres dans leurs appart.
Bill: Vous avez déjà pratiquement tout installé. sa fait combien de temps que tout les meubles on était posés?
Gustav: Euh... une dixiène de minutes.
Bill: J'arrive pas à croire que vous m'avez oublié, sérieux les gars ça craint.
Georg: J'me disais aussi que c'était bien calme.
Bill: Au fait, il est où Tom?
Georg: Partie remplir les frigos.
Bill: Il va voir lui en rentrant avec ses 5 minutes. Vous m'aidez à monter mes meubles dans ma chambres? Sa vous pardonnera de m'avoir oublier.
Georg: Ouai.
On retourne dans mon appart et commençons à amener les cartons de l'armoir, du lit et du bureau dans ma chambre. Je sais même pas comment ont les montes, d'habitude c'est Tom l'expère dans ce domaine. On sort les planches du cartons, s'installe par terre et lisons le mode d'emploi.
Bill: Alors celle-là va avec celle-ci..
Georg: Non, elle va avec l'autre, là bas.
Bill: Pas du tout, c'est celle là.
Georg: Bill, écoute, je ne veux pas te vexer mais t'es aussi doué pour monter des meubles que pour faire la cuisine alors laisse nous faire. Fait plutôt de la place pour l'installer.

POV Narrateur:

Bill dégagea toute la partie vers la fenêtre, il aimait regarder les étoiles avant de dormir. Il aida ensuite ses amis à monter le lit, enfin aida non. Il ne servait pas vraiment à grand chose, juste à tenir les planches en se plaignant qu'elles étaient lourdes.
Gustav: Faudrait peut être que tu refasse ton plancher, il grinçe.
Bill: Où sa?
Gustav: Là, vers le mur. Ils auraient mieux fait de refaire les chambres aussi.
Bill s'approcha de l'endroit que Gusatv désigna et appuya légérement avec son pied. Une des planches se souleva à son contact. Bill s'accroupit devant le trou qu'elle avait formée en se soulevant avec l'intention de la remettre à sa place mais il s'arrêta et fixa ses compagnons. Son regard se redirigea vers le sol, il fonça les sourcils et souleva une deuxième planche. Il en sortit un petit cahier blanc avec des roses rouger en couverture et une boîte en acajou, sous les yeux de ses deux amis. Bill replaca les planches et s'adossa contre le mur.
Bill: C'était sans doute à l'ancien propriètaire. Il faut une clè pour ouvrir la boîte et ce cahier... doit être un journal intime, je pense.
Gustav: Tu vas pas le lire, quand même?
Bill: Pourquoi pas.
Gustav: C'est pas à toi Bill. T'aimerais pas que quelqu'un lise t'es pensées comme sa.
Georg: Tu sais, a mon avis, il ou elle n'en a plus rien à faire.
Bill: Elle, c'est le journal d'une fille vu les roses.
Georg: Personne n'est venu le récupérer, sa signifie donc que soit elle l'a oublier et s'en moque ou soit qu'elle ...
Bill: Ou soit qu'elle est morte dans l'incendit.
Gustav: A moins qu'elle a pensée qu'il a brûlée avec le reste.
Georg: Dans tout les cas , y' a pas de problème qu'on le lisent.
Bill: On? JE peux le lire, pas vous.
Georg: Pourquoi?
Bill: C'est ma chambre, donc il est à moi. Si vous voulez lire un journal intime, aller donc vous en chercher un autre.
Georg: Egoïst.
Bill: Je sais.
Les 3 garçons éclat de rire au même moment . Puis ils entendirent la porte d'entrée s'ouvrir et Bill se précipita montrer sa nouvelle trouvaille à son frère. Tom n'eu même pas le temps de posés ses sacs qu'il se retrouva avec un cahier sous les yeux.
Tom: C'est quoi sa?
Bill: Un journal intime.
Tom: Depuis quand t'en écrit un? Et, sérieux, t'a mauvais goût, t'aurait pût en choisir un autre.
Bill: C'est pas le mien. On vient de le trouver dans ma chambre sous le plancher.
Tom: Tu vas pas le lire?
Bill: Si, j'suis curieux.
Tom: Alors sa ne te dérange pas de lire le journal de quelqu'un qui est peut être mort?
Un silence s'installa. Tom déballa les sacs et posa le tout sur le bar avant d'y ranger dans le frigo et les placards. Bill s'assit sur un tabouret en face de son frère et resta silencieux un moment.
Bill: J'ai vraiment envie de le lire mais...
Tom: Tu fais comme tu veux, t'a pas besoin de mon autorisation mais parcontre viens pas te plaindre après.
Bill: On pourrait le lire tos ensemble alors?
Georg: Cool.
Tom: Si tu veux.
Bill posa le journal sur le bar, l'ouvrit à la première page et commença à lire à haute voix.
Bill: " Journal de Mïa " Oh! Elle s'appelle Mïa.
Tom: Tu vas pas faire des commentaires à chaque phrases, lis-le sérieusement ou c'est moi qui le fait.
Bill: Non c'est bon, c'est moi qui le lis, alors:
" Journal de Mïa
Avertissement: Maman, si par le plus grand des hasards tu es tombé sur mon journal et que tu as l'intention de le lire, sache que ma colère sera terrible. Oui je sais, cette remarque était stupide et doit te faire rire mais je suis sérieuse. Je t'en voudrais toute ma vie, alors s'il te plaît referme-le et remet-le où tu l'as trouvé.
Si ce n'est pas toi, maman, qui est en train de le lire ( même si je ne vois pas qui ). Je vous prierais de ne pas le lire, s'il vous plaît refermez-le et remettez-le à sa place même si je suis pratiquement sûr que vous n'en ferai rien et que vous le lirez malgré tout."
Revenir en haut Aller en bas
Kumiku

Kumiku

Féminin
Messages : 2021
Points : 2448
Date d'inscription : 09/09/2011

Localisation : Sous le lit de Bill

[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: Re: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas EmptyMar 20 Mar 2012 - 19:55

J'adore, je n'ai rien à dire ! j'attends la suite avec impatience !
désolé, pour mon commentaire à la vite vite !
Revenir en haut Aller en bas
Batian

Batian

Masculin
Messages : 1570
Points : 1952
Date d'inscription : 27/02/2011

Âge : 23
Localisation : Devant mon PC!

[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: Re: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas EmptyMar 20 Mar 2012 - 20:16

Est-ce que c'est du yaoi ? Dsl la flemme de lire
Revenir en haut Aller en bas
Kumiku

Kumiku

Féminin
Messages : 2021
Points : 2448
Date d'inscription : 09/09/2011

Localisation : Sous le lit de Bill

[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: Re: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas EmptyMar 20 Mar 2012 - 20:19

Batian : Non Wink
Revenir en haut Aller en bas
Batian

Batian

Masculin
Messages : 1570
Points : 1952
Date d'inscription : 27/02/2011

Âge : 23
Localisation : Devant mon PC!

[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: Re: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas EmptyMar 20 Mar 2012 - 20:21

Ok je vais lire alors se sera ma première fanfic :=):
Revenir en haut Aller en bas
Kumiku

Kumiku

Féminin
Messages : 2021
Points : 2448
Date d'inscription : 09/09/2011

Localisation : Sous le lit de Bill

[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: Re: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas EmptyMar 20 Mar 2012 - 20:28

première fic ? cool ça !
Revenir en haut Aller en bas
lovely113b3

lovely113b3

Féminin
Messages : 113
Points : 129
Date d'inscription : 07/02/2012

Âge : 25
Localisation : Lyon

[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: Re: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas EmptyMar 20 Mar 2012 - 22:10

ravie que sa plaise ^^ t'inquiète ton commentaire me fait très plaisir merci ^^
chapitre 3 dans 2 ou 3 jours je pense peut etre moins avec un peu de chance ^^
Revenir en haut Aller en bas
Kumiku

Kumiku

Féminin
Messages : 2021
Points : 2448
Date d'inscription : 09/09/2011

Localisation : Sous le lit de Bill

[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: Re: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas EmptyVen 23 Mar 2012 - 17:33

elle est oùùù ma suite T_T
Revenir en haut Aller en bas
lovely113b3

lovely113b3

Féminin
Messages : 113
Points : 129
Date d'inscription : 07/02/2012

Âge : 25
Localisation : Lyon

[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: Re: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas EmptyDim 25 Mar 2012 - 22:54

Alors voilà le chapitre 3 désolée pour l'attente. Y'a plus de dialogue ^^ et je me suis assez bien amusée à l'écrire alors j'espère qu'elle vous amusera également. Bonne lecture ^^


Chapitre 3

29 juin
01h33

POV Bill:

Je suis allongé dans mon lit, perdu dans mes pensées, à regarder les étoiles. Je n'arrive à trouver le sommeil. Après avoir lu la première page du journal, je l'ai refermé. Tom a sans doute raison, je ne devrais pas le lire. Au début sa ne me gêner pas de le lire mais maintenant que je l'ai lu, ne serais-ce que la première page, je me sens presque coupable. Je ne sais même pas si c'est de la culpabilité que je ressent. Je crois que se qui me dérange c'est de ne pas savoir si son propriétaire est mort ou non. Je suis presque sûr que c'est sa qui me bloque, qui me perturbe, c'est l'ignorance. Sa ferait vraiment trop bizarre de lire un journal intime tout en sachant que son auteur est peut être mort et qu'il ne nous fera jamais la moral pour l'avoir lu. Mais malgré ce que je pense , j'ai vraiment envie de le lire. J'ai envie de savoir qui était la personne qui dormait dans cette chambre avant moi. J'ai envie de savoir qu'elle genre de personne était la fille qui à pleurer et rit entre ces murs. J'ai également envie de savoir ce qu'il y a dans cette boîte. J'avais pensé à crochetter la serrure mais sa fait trop violation de la vie privée alors que si quelqu'un me dit quoi que se soit pour le journal, je pourrais toujours dire que " Oups, il c'est ouvert devant moi". Même si personne n'y croit, sa passe à chaque fois. Qu'est ce que je dirais si on me voyait la main dans la boîte? Je pourrais pas dire qu'il c'est ouvert tout seul alors qu'il est verrouillé. En plus, je ne sais même pas comment on fait pour crochetter une serrure.
Je ne sais plus quoi faire, je meurt d'envie de lire ce journal mais sa fait trop bizarre. Si au moins j'étais sûr qu'elle était en vie, je pourrais le lire et elle m'engueulera après. Bon, j'irais me renseigner demain, je demanderais à Tom de venir avec moi.

POV Narrateur:

Bill réfléchit encore un long moment au moyen d'obtenir les renseignements qu'il cherchait avant de trouver le sommeil. Il avait remit le journal et la boîte en bois sous le plancher, à leurs véritable place, pour ne pas être tenté de le lire.
Quand il se réveilla, le soleil était déjà haut dans le ciel. Il mit quelques secondes à émergé du sommeil et de se souvenir de ce qu'il voulait faire de sa journée. Il alla ensuite rejoindre son frère dans la cuisine mais ce dernier n'était plus dans l'appartement. Un petit mot était posé que le bar "le p'tit déj se prend en face".
Vêtu que de son bas de pyjamas, Bill prit la direction de l'appartement de ses amis mais se stoppa dans le couloir, tombant nez à nez devant un femme d'une cinquantaine d'années.
...: Et bah dis donc, c'est vous mon nouveau voisin? J'en ai de la chance. Je m'appelle Rosa et vous petit oiseau?
Bill: Euh...Bill.
Rosa: Enchanté Bill. Pourquoi ne viendriez-vous pas dîner à la maison un de ces soirs? Pour vous souhaitez la bienvenue. Je cuisine très bien, un vrai cordon bleu.
Bill: Euh...Je vis avec mon frère.
Rosa: Oh! Deux pour le prix d'un, quelle chance. Venez donc tout les deux.
Bill: Je...Je lui demande et...et je vous tiens au courant.
Rosa: Super, dépéchez vous de rentrer ou je risquerais de vous manger tout cru.
Sur ces mots Rosa entra dans l'appartement à côté de celui des jumeaux. Bill resta un moment immobile, clignant plusieurs fois des paupières, essayant de digérer cette rencontre quelque peu particulière. Une fois qu'il eu reprit ces esprits, il entra dans l'appartement.
Bill: Salut, je viens de rencontrer notre nouvelle voisine et elle...elle est assez particulière.
Tom: En quoi?
Bill: Une mangeuse d'homme, elle m'a appeller "petit oiseau".
Tom: HAHA!!!! Toi, un oiseau? Une pipelette alors.
Bill: Vas y moque toi mais t'y aura droit toi aussi. Elle nous a inviter à dîner tout les deux. Alors soit on invente une excuse qui passe bien ou soit t'y vas tout seul. Moi j'y vais pas, c'est même pas en rêve.
Tom: Sa doit pas être si terrible.
Bill: Parle pour toi. C'est pas toi qu'elle a menaçer de bouffer tout cru, beurk. Rien que d'y repenser, j'en ai des frissons.
Georg: Elle est comment?
Bill: Je dirais la cinquantaine, je fais pas dans le cougar. Blonde décoloré, poitrine refaite mais extrêment, pot de peinture. Bref, non merci.
Bill s'assit à table à côté de son frère, se versa un café et engloutit un croissant.
Georg: Dis Bill, t'a continuer à lire le journal?
Bill: Non, je voudrais d'abord savoir si son propriétaire est toujours en vie.
Georg: Je peux le lire pour toi, si tu veux.
Bill: Non merci, sans façon. Je me demandais comment faire pour connaître les détails de l'incendit. J'avais pensé à l'agent immobilier mais elle n'avait pas vraiment l'air d'en savoir plus que ce qu'elle nous a déjà dit.
Tom: Pourquoi tu ne demanderais pas à ta nouvelle copine?
Bill: Et puis encore. Qui sait ce qu'elle demandera en échange des informations.
Tom: Sa te ferai pas de mal, frangin. En plus, elle doit avoir de l'expérience, c'est un avantage.
Bill: J'ai déjà dit que je ne fesais pas dans le cougar.
Gustav: Tu pourrais demander au concierge, il doit savoir lui.
Bill: Bonne idée, qui viens avec moi?
Les trois garçons levèrent la main simultanément.
Le petit déjeuner étant terminer, Bill et Tom retourna dans leur appartement prendre une douche et se préparer. Quelle que coups à la porte leurs fit remarquer que Gustav et Georg étaient déjà prêt. Ayant une flementisse monumentale ce matin, Bill décida ni de se maquiller, ni de se coiffer. Une paire de lunette de soleil et les cheveux attacher fesait l'affaire. Il rejoignit ensuite le petit groupe dans le couloir.
Le trajet jusqu'au rez de chaussée se passa silencieusement. Devant les escaliers, les garçons se mirent à chercher le concierge ou son appartement.
Georg: Je crois que c'est là.
Bill: T'es sûr?
Georg: J'ai dit je crois.
TOC TOC
La porte s'ouvrit avant même que Georg ne puisse frapper une troisième fois, sur un homme. Il était assez petit, surtout à côté des jumeaux. Il avait une moustache grisse et porté des petite lunette ronde.
Concierge: Oui?
Tom: Bonjour, on cherche le concierge.
Concierge: C'est moi. Vous êtes les nouveaux propriétaire des appartements 201 et 202?
Tom: Oui.
Concierge: Bienvenue, je n'ai pas eu le temps de vous accueillirs hier.
Tom: Merci.
Concierge: Vous êtes bien installer?
Bill: Oui merci.
Concierge: Bien, bien. Vous avez besoin de quelque chose?
Bill: Euh...En fait, on voulait avoir des informations sur l'incendit.
Concierge: Oh! Oui bien sûr. Malheureusement, je ne sais pas vraiment se qui c'est passer. Je suis arrivé récement. je ne peux pas réelement vous aidez, désolé.
Bill: Oh! Bah pas grave, merci.
Concierge: En revanche vous devriez demander à Mlle Laud. Elle est toujours à l'actualité, au courant de tous les détails, une vrai mine d'information.
Bill: Où peut-on la trouver?
Concierge: Appartement 203, vous l'avez sans dout déjà croiser. Rosa Laud.
Tom: Oui merci beaucoup.
Concierge: Y'a pas de quoi, bonne journée.
Le concierge referma la porte après un petit signe de la main. Les garçons appuya sur le bouton de l'ascenseur et attendit.
Tom: Quelle chance, tu vois que je t'avais dit de demander à ta copine.
Bill: Arrête c'est pas drôle, la poisse tu veux dire. Tu voudrais pas aller lui demander?
Tom: Et puis quoi encore, c'est ta pote pas la mienne. C'est toi qui veut c'est info après tout. Tu n'as qu'a accepter son invitation à dîner. Et bien sûr, gentleman comme je suis, je trouverais une raison de ne pas venir et de vous laisser seul tous les deux.
Bill frappa Tom pour le faire taire. Ils étaient tous partie dans un fou rire à cause du terme gentlemant que Tom avait utilisé pour se califier. L'ascenseur les ramenas au deuxième étage. Rosa se trouvait dans le couloir, s'apprétant à frapper chez les jumeaux. Rigoant toujours, Tom manqua de s'étouffer en la voyant, il chuchota un "oh my god, elle a abusée sur le maquillage". Bill fût prit d'une illumination.
Rosa: Quelle Timming, je m'apprétait justement à frapper.
Bill: Ah Rosa! Je vous présente mon frère Tom et nos amis et voisin Gustav et Georg. Figurez-vous que je viens justement de parler du dîner à Tom et il en est plus qu'heureux. Il a vraiment hâte.
Tom lui lança un regard noir, foudroyant.
Rosa: Génial! Que diriez-vous de ce soir?
Bill: Quelle bonne idée, n'est ce pas Tom?
Tom: Euh...ouai
Rosa: 19h30?
Bill: Parfait
Rosa rentra chez elle et les deux G explosa de rire, Bill avait un sourir sadique et Tom fulminait.
Tom: Sa va pas? Pourquoi t'a dit ça? T'étais le premier à vouloir l'esquive.
Bill: Vengeance, vengeance. Ouai mais je veux mes infos alors bon.
Tom: Vengeance de quoi? D'avoir dit que c'était ta copine?
Bill: D'avoir essayer de me lâcher avec elle et de m'avoir oublié derrière le canapé.
Tom: T'es ...
Bill: Machiavélique? Sadique? Je sais, je sais. Tu devrais savoir, mieux que personne, qu'en plus j'adore sa.
19h30
Les jumeaux étaient dans le couloir, hésitant à frapper à la porte de Rosa. Aucun des deux ne c'était habillé pour l'occasion, Bill avait juste mis un coup de crayon et rien de plus.
TOC TOC
Rosa ouvrit rapidement, elle devait les attendrent deriière la porte. Elle porte une mini robe noir, outragesement moulante et courte, trop au goût de Bill. Sa fausse poitrine dépasser lourdement et menaçait de déborder. Sa robe était si courte qu'on voyait facilement ces fesses si elle se penchait légèrement.
Rosa: Entrez, entrez.
La table était décorer de bougie blanche et de sous de table rouge. Sa aurait put facilement être un décor romantique si le chat n'était pas sur la table au milieu des assiettes.
Les garçons s'assit à la place que Rosa leurs désigna, elle vira le chat et emména l'entrée. Une salade verte avec des pomme de terre et quelque chose d'inconnu qui n'avait pas l'air très appétissant.
Rosa: Et voilà, bonne appétit. Alors les garçons, parlez moi un peu de vous. Célibataire? Quelle âge avez vous?
Bill: 21 ans
Tom: Pareil et vous?
Rosa: Oh! Des jumeaux, mon fantasme. Moi j'ai 36 ans.
Pensé Bill: Bien sûr et moi je suis la reine d'angleterre, tu veux faire croire sa à qui?
Pensé Tom: Ouai 36+15

Rosa: Sinon vous vous plaisez ici?
Bill: Oui beaucoup. On voulait vous demander quelque chose.
Rosa: Bien sûr, tout ce que tu veux petit oiseau
Pensé Bill: Va te pendre avec ton surnom débile, c'est sa que je veux
Bill: On aurait aimé que vous nous parliez de l'incendit dans notre appart.
Rosa: Ah! ça. C'était horrible, j'ai cru que j'allais mourir. Heureusement que les pompiers on réussit à l'arrêter avant qu'il touche mon appartement.
Pensé Tom: Egoiste
Bill: Qui y vivait avant nous?
Rosa: Lila et sa fille. Elles vivaient toute les deux parce que son mari les avaient abondonné quand la petite Mïa avait 7 ans. Mïa était un ange étant petite mais quand elle est entrée dans l'adolescence, elle a commencé à devenir audiause avec moi, elle ne m'aimait pas beaucoup. Elle me regardait toujours étrangement, l'air outrée.
Pensé Bill: Tu m'étonne, qui ne le ferai pas à sa place. Si t'était comme sa quand elle avait 7 ans, t'a dû la traumatisé la pauvre.
Tom: Qu'est qu'y a causé l'incendit?
Rosa: Fer à repasser. Quelle idée stupide de faire son repassage à 23 h du soir. Le feu à était dévastateur, il a fait fondre ma tapisserie dans ma chambre.
Pensé Tom: Oh pauvre choupinette, toi et la délicatesse sa fait deux.
Bill: Il...Il y a eu des morts?
Rosa: Oui 2.
Revenir en haut Aller en bas
Kumiku

Kumiku

Féminin
Messages : 2021
Points : 2448
Date d'inscription : 09/09/2011

Localisation : Sous le lit de Bill

[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: Re: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas EmptyDim 25 Mar 2012 - 23:03

enfiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin ! j'adoooore ! j'ai hâte de connaitre la suite ^^
bonne continuation !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty
MessageSujet: Re: [Fiction] Parce qu'on oublie pas   [Fiction] Parce qu'on oublie pas Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fiction] Parce qu'on oublie pas
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [CD] DARK TRANQUILLITY - Fiction (2007)
» [Fan fiction] Dans la peau d'un garcon
» [Jeu] Histoire à choix de réponse (prise 2)
» comment sa se passe dans le parc quand il fait moche
» [ Fanfic en cour ]Fanfiction =)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TokioHotel-Live.com :: Tokio Hotel | Les fans :: FanFictions :: Fanfictions abandonnées - plus de nouvelles-
Sauter vers: