News  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  









Partagez
 

 [itw BR 2015] Capricho

Aller en bas 
AuteurMessage
axia

axia

Féminin
Messages : 12119
Points : 20585
Date d'inscription : 11/02/2010

Âge : 38
Localisation : en haut à droite; près de leur pays ou bien à Perversland

[itw BR 2015] Capricho  Empty
MessageSujet: [itw BR 2015] Capricho    [itw BR 2015] Capricho  EmptyDim 20 Sep 2015 - 15:07



Présentatrice : Merci d’être venus, les gars, c’est génial!

Bill : Merci de nous avoir invités.

Présentateur: Vous êtes ensemble depuis plus de dix ans, c’est une très longue période. Quel est votre secret pour rester ensemble si longtemps?

Tom: Je pense que c’est parce que nous nous connaissons depuis que nous avons 12 ans. Nous avons grandi ensemble. Je pense que c’est plus difficile quand on forme un groupe plus tard, quand on est adulte. Nous nous connaissons depuis que nous sommes enfants, nous sommes comme des frères. Nous avons grandi ensemble et avons tout vécu ensemble. Je pense que c’est ça, le secret.

Bill: Je ne pense pas qu’il y a une recette ; ce qui compte, c’est d’avoir une bonne relation. En ce qui nous concerne, nous ne pouvons pas imaginer de ne pas former un groupe, de ne pas être ensemble, parce que c’est tout ce que nous avons toujours connu. Comme l’a dit Tom, nous avons grandi ensemble. Nous venons de cette toute petite ville en Allemagne et nous sommes amis, nous sommes comme une famille. Nous ne nous disputons jamais, nous nous connaissons tous très bien. C’est juste magique! [rires]

Présentateur: Vous ne vous disputez vraiment jamais?

Bill: Si, c’est vrai, nous nous disputons parfois. Mais c’est vraiment comme dans une famille : on se dispute, puis on oublie tout la seconde d’après. Nous savons exactement où appuyer pour rendre quelqu’un agressif, et nous savons aussi comment calmer les choses. Nous fonctionnons vraiment bien ensemble et nous nous connaissons par cœur les uns les autres. Nous avons des disputes, mais ce n’est jamais très grave. Chacun a son rôle dans le groupe, et en est satisfait. Nous ne forçons personne à faire quoi que ce soit. Le plus important, c’est que chacun puisse être soi-même et apprécier ce qu’il fait dans le groupe. Je pense que c’est important ; quand on est à l’aise dans ce qu’on fait, tout va bien.

Présentateur: Et ça a toujours été comme ça?

Bill: Oui, tout à fait. Les choses ont évolué ainsi, cela a toujours été un peu comme ça. Par exemple, Gustav déteste faire des interviews, donc il reste souvent assis à côté. Et ça a toujours fonctionné pour nous. Nous n’avons pas de batailles d’ego au sein du groupe, nous ne nous disputons pas pour des choses stupides comme le font d’autres groupes. Je sais que certains groupes se disputent parfois pour savoir qui sera à l’avant de la scène, qui apparaîtra sur la couverture de magazine, ou des problèmes idiots dans ce genre. Ça n’a jamais été un problème pour nous. C’est très clair que ce sera toujours moi sur la couverture de l’album. [rires] Tant qu’il y a un chef, tout fonctionne bien.

Présentatrice: Vous avez déménagé d’Allemagne à Los Angeles après la tournée Humanoid. Pourquoi? Pouvez-vous nous l’expliquer?

Tom: C’était devenu un peu trop difficile pour nous. En fait, plusieurs choses se sont associées. À ce moment-là, juste après la tournée, nous venions de passer six ou sept ans sur les routes, et nous n’avions pas de vie en-dehors du groupe. Nous avions environ 20 ans quand nous avons décidé de déménager ; je pense que c’est l’âge où on commence à réfléchir à sa vie. Nous nous sommes rendu compte que nous n’avions pas de vie privée, que tout tournait autour du groupe, et nous avons voulu changer cela. Et nous étions épuisés, nous ne savions plus quoi faire. Il fallait que nous changions quelque chose. En plus, des gens sont entrés chez nous par effraction en Allemagne. C’était la folie! Nous ne pouvions plus vivre en Europe et nous avons décidé de déménager. Au début, nous voulions juste avoir une résidence secondaire à L.A., mais nous avons finalement décidé de rester.

Présentatrice: Vous vouliez avoir la paix, et vous êtes allés à L.A.? C’est complètement fou!

Présentateur: Ce n’est pas une bonne idée, les gens passent leur temps à faire la fête, là-bas.

Bill: Oui, justement, c’est ce que nous voulions. Nous voulions uniquement nous amuser. Nous avons commencé à travailler à quinze ans, et nous avions énormément de responsabilités. Nous avons dû grandir très vite, et nous voulions donc nous amuser un peu. Nous en avions marre de travailler…

Tom: Nous ne voulions plus être sous les feux de la rampe. Beaucoup de gens vont à L.A. dans l’espoir de devenir célèbres ; nous voulions le contraire.

Bill: Nous voulions échapper à cela.

Tom: Et nous avons pu nous cacher derrière tous ces gens qui veulent aller dans les soirées, sur les tapis rouges, voir les paparazzis…

Bill: A L.A., tout le monde veut de l’attention, ce que nous ne voulions absolument pas. Donc c’était facile pour nous de nous cacher.

Présentateur: Mais je suis sûre que même dans les rues de L.A., les gens savent qui vous êtes.

Bill: Oui. Mais là-bas, les paparazzis doivent se décider entre Brad Pitt, Angelina Jolie, Britney Spears et Bill Kaulitz. Tellement de choses se passent dans cette ville, c’est la folie. C’est la ville du divertissement par excellence. Il est donc assez facile de se cacher et de ne pas attirer l’attention. Honnêtement, j’adore vivre à L.A., je trouve que c’est une super ville. Mais j’aimerais vivre partout, je veux pouvoir voyager. J’aime beaucoup vivre dans différentes villes et déménager. Je m’ennuie très vite et j’ai envie de vivre à fond, d’expérimenter plein de choses. J’adorerais vivre quelques temps à Paris, j’aimerais déménager à New York…

Présentateur: Tu es déjà à Paris! Bienvenue!

Bill: Oui, c’est vrai.

Tom: Ah oui. [rires] J’aimerais aller en Inde quelques temps. C’est très différent, mais j’ai justement envie de vivre des choses différentes, de connaître d’autres endroits.

Présentateur: Votre tournée Humanoid City est passée par le Brésil en 2010. Comment était-ce? De quoi vous rappelez-vous?

Tom: Oui, c’était une chouette tournée. Nous avions une grande production ; avec cette tournée, nous avons réalisé de nombreux rêves que nous avions en termes de production. C’est donc devenu quelque chose de très grand, et de très cher. [rires] C’était chouette, c’était une bonne tournée, je m’en rappelle.

Présentatrice: Parlons de l’album «Kings of Suburbia» : quelle est votre chanson préférée de l’album?

Bill: C’est une question très difficile!

Georg: Oui, c’est toujours difficile de choisir. Si l’on parle des chansons des concerts, que nous jouons en live, je dirais…

Gustav: «Stormy Weather».

Georg: Pour toi, c’est «Stormy Weather»? Pour moi, ce serait «Never Let You Down».

Bill: «Never Let You Down»? Vraiment? [rires]

Présentatrice: Ce n’est pas bon? [rires]

Tom: Si, elles sont toutes très bien.

Georg: Ce sont toutes des hits!

Présentateur: Vous pouvez choisir la même, pas besoin de vous battre.

Bill: Pour moi, c’est très difficile de choisir, parce que chaque chanson est très personnelle. C’est comme demander à une mère quel est son enfant préféré. Parce que nous avons une histoire avec chaque chanson, elles sont vraiment personnelles. Donc c’est très difficile pour moi d’en choisir une. Je dirais… Dans les concerts, j’aime beaucoup l’ouverture, donc je choisirais «We Found Us».

Tom: J’aime bien «Girl Got A Gun».

Présentateur: Oh, j’aime aussi celle-là. C’est une de mes préférées.

Bill: Oui, c’est une bonne chanson.

Présentateur: Humanoid est sorti en 2009 et Kings Of Suburbia l’année passée. Beaucoup de temps s’est écoulé entre les deux, mais malgré cela, Kings est devenu numéro un dans de nombreux pays. Qu’avez-vous ressenti? Vous avez les fans les plus loyaux du monde!

Bill: Je sais!

Georg: C’est vrai.

Bill: Pour moi – pour nous, c’est la plus grande preuve de succès, d’avoir une fanbase loyale. De nos jours, dans l’industrie de la musique, tout va très vite, c’est encore plus dingue qu’avant. Des tas de nouveaux artistes apparaissent tous les jours, ils ont un hit, puis ils disparaissent… Le vrai succès, ce n’est pas uniquement d’être en bonne position dans les charts – bien sûr, c’est génial d’être numéro un, mais je pense que le vrai succès, aujourd’hui, c’est d’avoir une fanbase loyale. D’avoir des gens qui veulent venir vous voir, qui sont passionnés par votre musique, et qui continuent à vous suivre.

Présentatrice: Parlons un peu de votre style. En dix ans, le style du groupe a beaucoup changé. Mais y-a-t’il quelque chose que vous ayez conservé depuis le début?

Bill: En ce qui me concerne, j’adore changer, je m’ennuie très vite. Et je ne prévois pas ces choses-là. Je ne me dis pas «Oh, je fais un nouvel album, donc il faut que je change de style, que je ressemble à ça, ou ça…». Pour moi, la mode et le style sont liés à la musique, et tout cela s’inspire mutuellement. La musique inspire la mode et inversement. Je fais les choses de manière très spontanée, et j’adore changer, essayer de nouvelles choses. Eux, par contre, sont toujours pareils. [rires] Mais j’ai l’impression que nous avons tous changé. Nous étions très jeunes quand nous avons commencé, nous étions adolescents…

Tom: Je pense que tout le monde change énormément. C’est sans doute la même chose pour vous : si vous regardez des photos de vous d’il y a cinq ans…

Présentateur: Je ne veux même pas les regarder! [rires]

Tom: Et je suis sûr que si nous revoyons cette interview dans cinq ans, nous nous dirons : «Quel look horrible!».

Présentatrice [à Bill]: Tes cheveux longs nous manquent!

Bill: Oui, ils me manquent aussi, parfois.

Tom: Maintenant, il a des cheveux longs en bas. [rires]

Bill: Non, non!

Georg: Tu peux leur en parler. [rires]

Bill: En fait, je pense que le changement fait partie de la vie. Nous changeons et apprenons tous les jours, donc cela se fait automatiquement pour tout le monde. Il faut juste suivre son instinct et faire ce qu’on a envie.

Présentateur: Votre musique a aussi beaucoup changé, ce nouvel album est très différent des autres. Comment ce changement s’est-il produit? Était-ce prévu?

Tom: C’est arrivé naturellement. Comme je l’ai dit, nous avons travaillé sur cet album pendant trois-quatre ans. Nous avons commencé à composer quelques chansons, à chercher de nouvelles choses. Au début, nous avons travaillé avec d’autres personnes, mais nous avions l’impression qu’elles ne comprenaient pas ce que nous voulions faire. Bill et moi avons donc construit notre propre studio et avons fait tout nous-mêmes. «Stormy Weather» est l’une des premières chansons que nous avons écrites pour cet album, et je pense que cela a été une étape importante pour le lancement du reste de l’album, tant au niveau du style que de la structure de la chanson. Nous avons commencé avec ce morceau et il a donné le ton pour tout l’album. Et c’est devenu plus électronique, parce que nous écoutions différentes musiques ; tout s’est déroulé très naturellement.

Bill: Et les goûts changent également avec le temps. Dans la mode, le style, mais aussi la musique. Si vous pensez au genre de musique que vous aimiez quand vous aviez 15 ans et à ce que vous aimez maintenant, c’est sans doute très différent.

Présentateur: Nous aimerions faire un petit quizz avec vous. [NdT: Il a prononcé «quizz» comme «kiss», qui signifie «bisou» en anglais.]

Présentatrice: Un quizz, pas un «kiss». [rires]

Tom : Oh, je pensais que j’allais devoir embrasser Georg!

Georg: Je suis déçu!

Présentateur: Et ce quizz vous concerne. Nous voulons savoir ce que vous savez sur vous-mêmes, après dix ans.

Georg: Nous avons oublié beaucoup de choses! [rires]

Présentateur: On va voir. La première question est facile : combien d’albums de Tokio Hotel sont sortis, y compris les albums live, les compilations et les EPs?

Tom: Je pense que c’est cinq…

Bill: Non! Un,…

Tom: On a cinq albums studio, avec l’anglais ; live, best-of…

Bill: Combien d’albums live? Un seul?

Tom: Deux.

Après une longue conversation en allemand…

Bill: 9!

Présentateur: Oui, c’est juste!

Présentatrice: Et combien de clips?

Georg: Deux, trois…

Tom: Je dirais 14.

Encore une conversation en allemand…

Tom: 14? Plus?

Georg: Plus! Beaucoup plus!

Tom: 24!

Bill: Non!

Georg: Je dirais 21.

Présentateur : Quelle est votre réponse?

Tom: Notre réponse finale? Je n’ai pas envie de compter, en fait…

Bill: Si on les comptait, on trouverait tout de suite… Je dirais… 21?

Présentatrice: Non! 25!

Tom: Ah, vous voyez, je n’étais pas loin avec 24.

Georg: C’est vrai.

Présentateur: La question suivante est plus difficile : quel était le jour, le mois et l’année de votre premier concert au Brésil?

Georg: C’était en 2010… [rires]

Bill: C’était en octobre? Ou novembre?

Georg: C’était assez tard dans l’année, oui.

Bill: Je pense que c’était en novembre.

Georg: C’était en novembre?

Présentateur: Oui, c’est juste.

Bill: Je le savais. Donc c’était en novembre 2010.

Georg: Et le jour?

Bill: Le 23!

Présentatrice: Oui!

Bill: C’est vrai? [rires] Mon Dieu, je suis trop doué!

Présentatrice: Merci beaucoup ; et vous avez gagné le quizz!

Présentateur: Merci beaucoup d’être venus, les gars, c’était un plaisir de vous rencontrer.

Bill: Merci beaucoup!

Traduction par *Elena* pour le FC Officiel français
Revenir en haut Aller en bas
 
[itw BR 2015] Capricho
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Metropolitan Opera 2014-2015
» Theater an der Wien 2014 - 2015
» Opéra de Marseille : saison 2014/2015
» Groezrock 2015
» ANATHEMA - 13 avril 2015 au Trianon de Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TokioHotel-Live.com :: Tokio Hotel | Médias :: Interviews-
Sauter vers: